Recyclage des ficelles et des filets de balles rondes usagés : des progrès possibles dans l’Ouest

Communiqué de presse

 

 

 

 

Les départements les plus utilisateurs de ficelles et de filets de balles rondes sont aussi ceux qui affichent les taux de collectes les plus faibles. Au moment où s’ouvre la période des collectes de plastiques agricoles usagés sur tout le territoire, A.D.I.VALOR rappelle l’importance pour tous les acteurs de la filière de se mobiliser. Sur le terrain, la distribution renforce la fréquence des collectes et accentue l’information délivrée aux agriculteurs.

Dans l’Ouest, les départements les plus utilisateurs de ficelles et de filets à balles rondes sont aussi ceux qui recyclent le moins ces produits usagés. Ainsi, la Bretagne, et la Normandie affichent paradoxalement des taux de collecte inférieurs à 20%, alors que les départements de l’Est, du Centre et du Centre-Est, de leur côté, dépassent les 60%.
Les enquêtes menées par A.D.I.VALOR indiquent que le développement des collecte peut être freiné, en cas de manque d’informations dispensées auprès des éleveurs, des collectes trop peu fréquentes, des difficultés à mettre en place de bonnes pratiques sur les exploitations …
Au moment où s’ouvre la campagne de collectes de plastiques agricoles usagés dans l’Ouest, A.D.I.VALOR rappelle l’importance pour tous les acteurs de la filière de se mobiliser.

Des gestes simples pour faciliter le recyclage

Dans l’exploitation, les bonnes pratiques de recyclage doivent être pensées dès l’ouverture des balles. Secouer les ficelles et les filets afin de les débarrasser le plus possible du fourrage. Les mettre immédiatement dans des sacs de collecte pour les stocker proprement. Des gestes simples, qui permettent de recycler les déchets.

3 agriculteurs témoins
Pour attester de la simplicité de la démarche, trois agriculteurs témoins en Bretagne et Normandie se mettent à la disposition de la presse :
– Carine Chassé, agricultrice à Piré-sur-Seiche (35). 90 vaches laitières en bio. Surface fourragère.
– Noël Danilo, agriculteur à Ploërmel (56). 60 vaches laitières. Surface en cultures (blé, maïs) et fourrages (ray-grass et trèfle).
– Tanguy Bidaud, agriculteur à Charleval (27). 50 vaches laitières. Surface en cultures (blé, lin, betteraves, colza) et fourrages (maïs et herbes).
Nous tenons leurs coordonnées à votre disposition pour un reportage ou une interview téléphonique.

Des collectes plus fréquentes et une communication renforcée en 2018

Les dates et les lieux de collecte sont encore mal connus des éleveurs. A.D.I.VALOR, les Chambres d’Agriculture, les coopératives et négociants de l’Ouest vont donc accentuer leur communication en 2018. En Bretagne plus de 14.000 flyers seront distribués directement aux éleveurs en 2018. En complément, de Janvier à Mars, A.D.I.VALOR conduit une campagne de communication dans la presse agricole de l’Ouest avec 32 annonces « Moi je collecte, Moi je dis merci ».
Enfin, les collectes se font plus fréquentes. En Bretagne en 2018, tous les départements collecteront deux fois dans l’année. Et pour aller encore plus loin, des coopératives et négoces expérimentent jusqu’à cinq mois de collecte en continue. Une expérience qui plaît aux éleveurs et qui porte ses fruits.

Les initiatives se multiplient donc pour permettre aux éleveurs de l’Ouest de participer massivement au recyclage des ficelles et filets de balles rondes usagés. Cela permettra de conforter la France dans sa position de championne du monde du recyclage des déchets agricoles.

Les ficelles et de filets de balles rondes (FIFU) : points de repères

– 20.000 tonnes de ficelles et 6.000 tonnes de filets de balles rondes sont à collecter, chaque année, auprès de plus de 100.000 agriculteurs.

– Sur la campagne 2017, on estime à environ 8.500 tonnes la quantité de ficelles et filets collectée en France, soit une augmentation de plus de 1.000 tonnes par rapport à 2016. Le taux de collecte national moyen est d’environ 30%.

– 100% des ficelles collectées sont recyclées en raccords en plastique pour les métiers du bâtiment ou en nouvelles ficelles éco-conçues. Une solution de recyclage des filets sera opérationnelle dès 2019.

– L’objectif en 2020 est d’atteindre un taux de collecte national moyen de 55% et de recycler plus de 90% des ficelles et filets collectés.

Que deviennent les plastiques recyclés ?

Composées de polypropylène, les ficelles usagées peuvent être recyclées à 100 %. Pour cela, elles doivent être correctement préparées et triées (pas de mélange avec d’autres déchets, faible taux de souillure). Les ficelles recyclées peuvent être utilisées pour fabriquer des raccords en plastique pour le bâtiment ou de nouvelles ficelles éco-conçues.
Les bénéfices du recyclage sont multiples : il permet de limiter les importations de matières premières, de contribuer aux économies d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Les plastiques recyclés sont broyés, nettoyés puis mélangés avec d’autres ingrédients de fabrication, avant d’être séchés et densifiés. Fondu à haute température (environ 200 °C), le polypropylène est alors extrudé dans une vis sans fin sous la forme de granules fines. Ces granulés plastiques recyclés, sont alors prêts à être mêlés à des granulés de plastique vierge ou employés tels quels : le déchet est devenu une matière première secondaire.

KIT MEDIA A VOTRE DISPOSITION

– Photos (sacs prêts à la collecte, ficelles, filets, bons gestes …)
– Agriculteurs témoins (Bretagne et Normandie)
– Possibilité reportage sur lieu de collecte
– Dates et lieux des prochaines collectes
– Cartes des gisements et des taux de collecte par département

CONTACT PRESSE
Agence Communicante

Véronique Spaletta, 06 87 19 07 09, veronique.spaletta@communicante.fr
Cécile Jagut, 02 40 81 80 74, cecile.jagut@communicante.fr

Communiqué de presse téléchargeable

Les commentaires sont clos.